LOADING

Type to search

Actualités

Webinaire COVID-19 : Quel impact sur l’immobilier ?

Share

Lundi 20 Avril, à 21h s’est tenu le Webinaire  » CO-VID19 : Quel impact sur l’immobilier  » organisé par la société MANDEXPA représentée par Michel CUCCHIARA, accompagné par Stephane PROFIT, représentant d’Athome Finance, service de courtage de crédits immobiliers au Luxembourg, et de Maître Carlo GOEDERT, notaire de résidence à Dudelange (Luxembourg) spécialisé notamment dans les transactions immobilières.

La société MANDEXPA intervient lors de cette visioconférence en tant que porte paroles de ses 15 agences immobilières adhérentes, qui ont pour but d’apporter un service maximum à leurs vendeurs grâce au Mandat Partagé MANDEXPA et offrant la transparence tant attendue.

Ce webinaire s’est déroulé dans un parfait échange entre professionnel de l’immobilier, courtier en crédit immobilier ainsi que notaire. Ils ont répondu aux nombreuses questions que se posait le grand public par rapport à l’impact du COVID-19 sur le marché immobilier. Voici le résumé des informations essentielles à retenir.

D’après Athome Finance, les banques continuent d’octroyer des crédits mais restent vigilantes sur 2 critères bien précis :

  • L’activité professionnelle du client : s’il est touché par le chômage partiel, la banque ne retiendra uniquement que 80% de son salaire. Cela ne signifie en aucun cas que le dossier sera rejeté, il sera seulement étudié sur cette base-ci.
  • L’octroie de crédit relais : il ne peut être accordé uniquement lors d’une nouvelle acquisition immobilière, mais conditionné par la revente d’un autre bien dont un compromis a été déjà signé.

Les autres critères décisifs tels que le taux d’endettement, le reste à vivre, et le saut de charge n’ont pas été modifié. Les taux fixes quant à eux sont en hausse, contrairement aux taux variables qui restent stables.

Néanmoins, si les délais d’obtention de crédit sont prolongés par certains établissements bancaires, cela est dû à une priorité d’aides et d’accompagnement envers les sociétés. A cela s’ajoute le télétravail, où l’attention de chaque employé peut diminué vis-à-vis de leurs contraintes personnelles.

Durant cette période de confinement et malgré les visites de biens immobiliers suspendues, les courtiers d’Athome Finance ne cessent de travailler et ont réalisé 40% du chiffre d’affaires N-1.

Du côté des notaires, ils sont toujours en activité. Toutes les précautions sont prises pour assurer au mieux les passages à l’acte. Des demandes de procuration peuvent être faites pour éviter aux vendeurs et aux acquéreurs de se présenter physiquement. Ils peuvent également signer, scanner et envoyer les documents par mail. Aucune transaction immobilière n’a été annulé depuis le début pour cause du confinement. Cependant, les notaires limitent les rencontrent : seuls les rendez-vous nécessitant une présence physique obligatoire tel qu’un accord entre différentes parties restent maintenus. Toute autre demande d’information peut se faire par téléphone ou par email.

Du côté des agences immobilières, certaines d’entre elles sont fermées, d’autres restent ouvertes mais en aucun cas elles ne peuvent organiser des visites physiques. Celles qui continuent de travailler se consacrent davantage à leurs clients, en apportant des conseils pour préparer une éventuelle vente ou des conseils liés à l’immobilier. Les professionnels de l’immobilier ne peuvent reprendre les visites physiques avant le 11 mai, date initiale de levée du confinement sans en avoir encore la certitude. Cependant, les agences redoublent d’efforts en continuant d’apporter un service maximum à leurs clients, en mettant en place des visites virtuelles, des estimations en ligne avec une confirmation du prix qui aura lieux lors d’une visite réelle du bien à la fin du confinement. Les états des lieux, qui ne peuvent pas être décalés, continuent de se dérouler, sans la présence physique de l’agent immobilier. Le propriétaire peut demander de l’aide à l’agent immobilier par visioconférence pour se rendre seul  sur les lieux du bien à louer et réaliser un état des lieux avec photos à l’appui. Il transmettra aux futurs locataires les documents mettant à disposition les clés dans la boite aux lettres pour que ceux-ci puissent, à leur tour pendant 24 à 48h, vérifier que tout est en ordre dans le bien. Concernant les futurs emménagements, ils sont maintenant possibles car les sociétés de déménagements sont de nouveaux autorisées à reprendre du service.

La question de l’état du marché à la levée du confinement a été abordé, même si personne ne dispose d’une boule de crystal afin de prédire l’avenir, on remarque toutefois des signaux positifs :

  • Les différentes crises rencontrées jusqu’à ce jour au Grand-Duché n’ont jamais fait chuté de façon considérable le marché de l’immobilier.
  • Les taux d’intérêts ne rencontrent pas d’augmentation significative.
  • L’impact des médias n’est pas négatif au contraire, on remarque des titres encourageants, qui jouent également sur l’état d’esprit des gens qui restent malgré tout positif (cela est notamment dû grâce au télétravail).
  • La gestion de la crise par le gouvernement : beaucoup de mesures de précautions sont mises en place, entre les masques distribués à tous les résidents et travailleurs frontaliers du Grand-Duché, les gestes barrières répétés et un déconfinement progressif qui permet de faire diminuer le nombre de personnes infectés par le COVID-19. Par ailleurs, les sociétés de construction ont repris du service à partir du Lundi 20 Avril, et les architectes ne cessent de travailler malgré cette période de confinement.

Néanmoins, il faudra suivre de près l’état des marchés boursiers, les éventuelles faillites pour espérer un retour favorable à la normale.

Les biens immobiliers risquent d’être plus nombreux à la vente dans les prochains mois :

  • Dû aux vendeurs qui souhaitaient vendre avant la crise, qui est donc reporté à la fin du confinement
  • A l’impact du confinement (espace restreint, séparation, naissance)
  • Aux déménagements suite des rentrées scolaires, ainsi qu’aux expatriés
  • A la remise sur le marché des programmes neufs ainsi qu’aux nouveaux programmes qui vont être proposés à la vente sur lesquels la période de confinement a permis de finaliser les projets et d’obtenir l’ensemble des autorisations, ce qui créera un afflux de biens à la vente.

L’acquisition d’un bien au prix du marché se faisait très rapidement. On pense notamment qu’au vu de cette période, les ventes se feront peut être un peu plus longues. Il n’y a pas de hausse ni de baisse en vue concernant les prix de ventes des biens immobiliers. Si les signaux se confirment, on imagine plutôt une stagnation voire un ralentissement des transactions pour ces 6 prochains mois.

Pour conclure, ce webinaire a su apporté des réponses concrètes face aux interrogations du grand public sur l’impact du COVID-19 sur le marché immobilier.

Retrouvez l’intégralité de ce Webinaire sur la chaîne Youtube de MANDEXPA en cliquant sur le lien suivant : https://www.youtube.com/watch?v=mCujpQSpbzg

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

112 Immo, le remède aux questions immobilières

112 Immo, le remède aux questions immobilières